Une semaine au Hombu Dojo (6/8) : se comporter

Publié le par Gérald

Une semaine au Hombu Dojo (6/8) : se comporter

En raison des passages de grades, les cours du dimanche sont annulés. J'en profite pour faire ici le point sur l'étiquette et les comportements au Hombu Dojo.

En arrivant au dojo, il convient de saluer toutes les personnes que l'on croise, y compris dans le vestiaire à la cantonade, le matin avec ohayo gozaimasu, souvent dit tellement vite qu'on n'entend plus que osu, l'après-midi konnichiwa.

Le vestiaire des hommes donne directement sur le tatami, dès qu'on entre il faut s'incliner à genoux en direction du kamiza, certains se tournent ensuite vers les élèves présents pour s'incliner à nouveau, mais ce n'est pas systématique. Pour les femmes c'est pareil mais elles entrent (comme les professeurs) par une autre ouverture de la salle donnant sur les escaliers. Je n'avais pas remarqué qu'aucun élève homme ne passait par là et un jour en revenant de l'étage ou j'avais déposé mon hakama, j'ai voulu emprunter cette entrée, immédiatement un viel homme s'est précipité pour me dire qu'il ne fallait pas !

Comme les Japonais en général, les professeurs sont trés ponctuels, un élève gradé annonce qu'il faut se mettre en seiza quelques minutes avant le debut du cours, si vous avez mal aux genoux rassurez-vous, le professeur n'aura pas une minute de retard.

Ensuite le salut collectif du kamiza puis du sensei se déroulent comme en France.

Une fois la technique démontrée, on invite un partenaire en s'inclinant à genoux avec onegai shimasu.

Comme on garde souvent le même partenaire pendant toute l'heure de cours, en général on le réinvite à chaque nouvelle technique, sauf exception, dans ce cas le maître annonce aite wo kaete kudasai (changez de partenaire s'il vous plait) et il faut en choisir un nouveau. Au début lors d'un cours où nous avons changé plusieurs fois de partenaires, je n'avais pas bien saisi cette phrase et j'étais très étonné de les voir me quitter un par un, j'ai fini par comprendre et nous avons eu une petite explication suivie d'une bonne rigolade.

La fin du cours se déroule avec les saluts identiques à ceux pratiqués en France : kamiza, sensei et enfin élèves.

Dernière routine, on se précipite vers les balais ou les serpilières pour nettoyer la salle après chaque cours. J'ai réussi à participer au nettoyage à la fin des cours lorsqu'il n'y avait pas trop d'élèves, mais en général, c'est difficile car tout le monde se rue pour avoir l'honneur de participer.

Avant de quitter le tatami, un dernier salut à genoux en direction du kamiza.

En quittant le vestiaire, on peut lancer à la cantonade o tsukare sama deshita, qui signifie quelque chose comme "nous avons fait un bel effort". (Notez qu'on peut aussi utiliser cette phrase au bar pour trinquer en fin de journée ;)).

En quittant le dojo, on peut lancer un arigato gozaimashita en direction de l'accueil, je vous remercie.

Publié dans Aikido, Tokyo