Une semaine au Hombu Dojo (5/8)

Publié le par Gérald

Une semaine au Hombu Dojo (5/8)

Réveil avec le soleil pour mon troisième cours avec le Doshu. Très en forme aujourd'hui, il passait parmi nous pour appliquer les techniques avec beaucoup d'enthousiasme. Une fois de plus son cours fait salle comble, avec essentiellement des élèves japonais.

Je réalise que ses cours se déroulent comme un flux continu : dès qu'il annonce la technique suivante, il commence à la démontrer instantanément, deux omote deux ura et on enchaine, les élèves passant de l'action à l'observation et vice versa le plus rapidement possible.

Pour ce cours comme pour le suivant, j'ai invité des partenaires qui étaient vraiment impressionnants par leur sens du contact et leur souplesse, c'est décidément la marque de fabrique des pratiquants de cette école.

Pendant l'inter-cours, je reconnais Takeshi Yamashima qui donne des conseils aux élèves. Yamashima sensei fait partie des maîtres qui viennent régulièrement animer des stages en France. Malgré un style peu démonstratif (de ce que j'ai pu en voir à deux reprises), ses stages sont très intéressants pour un travail sur le contact et les sensations.

Ensuite je découvre Tomohiro Mori. Son cours se distingue de ceux auxquels j'ai assisté jusqu'ici et dont les démonstrations étaient très souvent faites en dynamique. Mori sensei propose un travail à partir de saisies statiques et met l'accent sur la biomécanique. Lorsqu'il passe parmi nous il insiste pour que la saisie soit (très) puissante, motsu, tenir, c'est ce qu'il répétait sans arrêt. Le public était beaucoup moins nombreux que d'habitude, je crois même que j'étais le seul occidental, peut-être ce style différent y est-il pour quelque chose, ou bien était-ce l'appel d'un beau samedi de printemps (qui moi aussi m'a appelé pour le reste de la journée), je ne sais pas mais c'était un cours intéressant malgré tout.

Démonstration de Tomohiro Mori au 48ème All Japan Aikido

Publié dans Aikido, Tokyo